Médiocrité des médias ou la chasse aux lecteurs de Numerama

Certains médias sont tellement obsédé par leur audience qu’ils en deviennent des parasites à quémander la moindre petite vue.

La presse va mal. Ce n’est pas un scoop, mais la réaction de ces médias est assez fascinante, mais également très triste à la limite du pitoyable. Alors que je passais en coup de vent sur Twitter, il y a Julien Cadot, rédacteur pour Numerama, qui nous fait un Thread sur le fait que personne ne lit plus les sites. Déjà le mec parle d’une personne hypothétique sans aucune preuve (c’est la technique du journaliste de pacotille avec sa phrase « selon nos sources »). Il nous dit que sa cousine de 14 ans, complètement lobotomisé à Enjoy Phoenix et à d’autres pétasses sur Youtube ne sait plus le concept de sites web. Elle ne jure que par Instagram ou Snapchat et ce genre de merde.

La conclusion de notre Julien, qui n’a pas vraiment inventé le filament de Tungstène, est que dans quelques années, le web sera vide puisque tout le monde sera sur les messageries. Et bien, tu diras à ta cousine comment elle va faire à l’université pour lire des papiers scientifiques sur Instagram à moins bien sûr qu’elle envisage une carrière de Youtube.

Mais le fond du problème, symbolisé par des sites comme Numerama, est qu’ils sont tellement abandonné de toute part qu’ils ne savent plus quoi faire pour grappiller de l’audience.Ils ressemblent à ce mec totalement indésirable que vous ne pouvez pas voir en peinture et qui s’incruste comme un putain de parasite. Les gens n’abandonnent pas vos sites parce qu’ils ne connaissent qu’Instagram, mais parce que vos contenus sont de la merde. C’est tout. Ce n’est pas la peine de clamer qu’Instagram ou Snapchat est le prochain grand truc alors que votre contenu est resté médiocre pendant toutes ces années. Aucune remise en question. Et sans doute que les djeuns passent beaucoup de temps sur les réseaux sociaux et les messageries, mais cela ne signifie pas qu’ils vont rester les mêmes dans 10 ans.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *