Etude de merde -> L’Oxytocine améliore les capacités sociales chez certains enfants autistes

Quand votre hypothèse est infirmé par les résultats, alors vous devez vous rendre à l’évidence et vous ne devez pas déformer les données pour qu’elles se conforment à votre hypothèse.

Cette étude, publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences, montre que l’Oxytocine améliore les capacités sociales chez des enfants diagostiqué avec l’autisme. Très bien, mais l’étude est minimale et leurs résultats ne sont pas concluants, car les effets de l’Oxytocine dépendent également des niveaux d’Oxytocine déjà présent dans l’organisme.

Si le niveau en amont est très faible, alors l’utilisation de l’Oxytocine pourrait être indiqué. Le problème selon les mots même des chercheurs est que l’effet positif a même été observé chez les enfants ayant eu le placebo. Même s’il y a eu un effet positif plus prononcé chez les enfants qui ont eu effectivement l’Oxytocine. De plus, le niveau présent dans l’organisme a également augmenté… chez les enfants ayant eu le placebo. Même l’annonce officielle des chercheurs est torturée à l’extrême. Ils essaient de faire entrer leur hypothèse dans des données qui disent tout et n’importe quoi. Voici les principales raisons pour laquelle c’est une étude moisie :

  • L’échantillon est minable (32 personnes). Vous vous foutez de ma gueule ? Avec une prévalence de l’autisme de 1 à 2 % de la population, vous ne trouvez que 32 personnes ?1
  • La méthodologie est problématique, car même si leur essai est randomizé, ils ne précisent si c’est en double aveugle.
  • Des interprétations trop larges et trop vagues à partir de cette étude minuscule.

Les chercheurs répètent à plusieurs reprises d’être prudents et c’est une façon de se dédouaner. Si vous reconnaissez la faiblesse de l’étude, alors pourquoi la publier dans une revue comme PNAS. Mais que dit le consensus scientifique ? Déjà contrairement à l’annonce des chercheurs, ce n’est pas la première fois qu’on cherche des effets sur l’autisme avec l’Oxytocine. Mais toutes les études que j’ai pu trouvé sont très faibles. L’échantillon est très faible et il n’y a pas eu de réplication à grande échelle. Toutefois, l’Oxytocine est une piste envisagée, mais encore une fois, il faut être très prudent.2 3 4 5. Les études que je cite ont le point commun est que leur échantillon dépasse rarement les 100 personnes. Soit on est proche d’un mille-feuilles argumentatif, soit un raisonnement circulaire. On pourra en parler sérieusement de l’oxytocine et de l’autisme quand il y aura un essai clinique à grande échelle randomizé et en double-aveugle qui montre des effets de manière claire.

Sources

1.
Facts About ASDs. CDC – Facts about Autism Spectrum Disorders – NCBDDD. https://www.cdc.gov/ncbddd/autism/data.html. Accessed July 10, 2017.
2.
Kirsch P, Meyer-Lindenberg A. Oxytocin and Autism. The Neurochemical Basis of Autism. 2010:163-173. doi: 10.1007/978-1-4419-1272-5_10
3.
Guastella AJ, Einfeld SL, Gray KM, et al. Intranasal Oxytocin Improves Emotion Recognition for Youth with Autism Spectrum Disorders. Biological Psychiatry. 2010;67(7):692-694. doi: 10.1016/j.biopsych.2009.09.020
4.
Hollander E, Bartz J, Chaplin W, et al. Oxytocin Increases Retention of Social Cognition in Autism. Biological Psychiatry. 2007;61(4):498-503. doi: 10.1016/j.biopsych.2006.05.030
5.
Jacob S, Brune CW, Carter CS, Leventhal BL, Lord C, Cook EH Jr. Association of the oxytocin receptor gene (OXTR) in Caucasian children and adolescents with autism. Neuroscience Letters. 2007;417(1):6-9. doi: 10.1016/j.neulet.2007.02.001

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *