Vive le dopage ! – FAKIR | Presse alternative

XVIe Siècle avant J.-C. Thèbes
Le détecteur d’haleine

Une rasade de pinard : il y a 3600 ans, les athlètes se dopent déjà ! Aussi, le vin étant interdit, un prêtre se tient à l’entrée du stade pour renifler leur haleine.

A Thèbes, l’épreuve principale est le quadrige – une course de chars tirés par quatre chevaux. Avec une récompense de taille : le royaume ! Le vainqueur s’assoit sur le trône ! Or, le roi Oenomaos a triomphé à quatre ou cinq jeux de suite – et dirige le royaume depuis vingt ans. Mais Pelops découvre l’astuce : le monarque dope ses chevaux. Le rusé concurrent n’en fait pas scandale : à la place, il surdope les siens et gagne. Il tue Oenomaos, prend le trône, épouse sa fille et récupère sa fortune.

XVIIe Siècle. Halberstadt
Les dératés

« Quelle est l’influence de la rate sur la plus ou moins grande agilité des coureurs ? » Cette question était débattue dans l’Antiquité. Les physiologistes estimaient…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *