UNE SOCIÉTÉ CIVILE TRÈS PRIVÉE

test macron ryy

Depuis sa création, « En Marche », le parti du nouveau monarque, se revendique de la « société civile ». Le 11 mai, Richard Ferrand, son secrétaire général – aujourd’hui ministre des territoires à deux doigts du licenciement suite à ses turpitudes – affirme non sans cocasserie que la sélection des candidats d’En Marche « marque le retour définitif des citoyens au cœur de la vie politique »1. Statistiques à l’appui, il indique que « 52 % de candidates et candidats sont issus de la société civile ». Mais de quelle « société civile » parle-t-on ?

 

 

L’expression « société civile » est séduisante parce qu’elle est fourre-tout. C’est un outil marketing qui sert la mascarade de la participation des élites non étatiques à la « bonne gouvernance ». Elle recouvre néanmoins des réalités bien différentes puisqu’elle accueille confortablement le citoyen quidam, les associations et ONG, mais également les lobbys…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *