Un navire « anti-réfugiés » affrété par l’extrême-droite suspecté d’embarquer un équipage armé

Des militants d’extrême-droite de plusieurs pays européens ont lancé leur opération « Defend Europe » en Méditerranée. Grâce notamment à des campagnes de financement participatif, ils ont réussi à affréter un bateau qui a appareillé de Djibouti début juillet vers le Canal de Suez puis la Méditerranée. Leur objectif : empêcher les migrants qui tentent la périlleuse traversée de rallier l’Europe en interceptant leurs esquifs pour les ramener sur les côtes africaines, en entravant le travail des organisations de solidarité qui mènent des opérations de sauvetage, ou en alertant les gardes-côtes libyens dont les méthodes d’intervention sont très critiquées.

Ces militants d’extrême-droite et l’équipage qui les accompagne sont-ils armés ? Selon l’organisation britannique Hope not Hate (« L’espoir, pas la haine »), qui a enquêté sur les coulisses de l’initiative, la probabilité est grande de trouver à bord des armes…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *