Sur les barrages, les routiers espèrent entraîner d’autres secteurs dans la lutte

Après deux journées de mobilisation interprofessionnelle contre les ordonnances, les 12 et 21 septembre, les transporteurs routiers ont entamé lundi matin un mouvement de grève reconductible accompagné d’actions. Blocages et barrages filtrants ont fleuri sur l’ensemble du territoire. Dans les Bouches-du-Rhône, les conducteurs ont bloqué un site détenu par Total, sans être délogés par les forces de l’ordre, contrairement à d’autres lieux en France. Le mouvement parviendra-t-il à monter en puissance ? Reportage.

« Plus je vieillis, moins je gagne », lance Hervé. La cinquantaine, chasuble rouge de la CGT sur le dos, il a 25 ans de route dans les pattes, et le sent dans son corps. Les entreprises de transport n’ont pas attendu les ordonnances du gouvernement Philippe pour tirer la couverture à elles. « Ce qui fait notre salaire, ce sont les heures supplémentaires », explique ce conducteur de matières dangereuses.

Son salaire brut est de 10 euros de…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *