Sous le vent de l’art brut

L’exposition “Turbulences dans les Balkans” rassemble une trentaine d’artistes de l’ex-Yougoslavie : des maîtres de l’art brut aujourd’hui disparus et des créateurs actuels participant de l’effervescence culturelle qui agite Belgrade. Leurs œuvres à tous, en marge des tendances conceptuelles de l’art, affirment une imagination drue et furieuse.

Historiquement, “l’art brut” – expression inventée en 1945 par le peintre et collectionneur Jean Dubuffet – désigne « des ouvrages exécutés par des personnes indemnes de culture artistique (…), de sorte que leurs auteurs y tirent tout (…) de leur propre fond et non pas des poncifs de l’art classique ou de l’art à la mode ». Chez eux, selon Dubuffet, « se manifeste la seule fonction de l’invention, et non celles, constantes dans l’art culturel, du caméléon et du singe » [1]. Ainsi, Dubuffet donna ses lettres de noblesses à la production de malades mentaux, enfermés ou non, de prisonniers…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *