Shay, camarade ingouvernable ?

« Se lever pour mille-deux [1200 euros, ndlr] c’est insultant » est vite devenu un slogan à part entière du mouvement « contre la loi travail et son monde » en 2016. La presse mainstream l’avait même relevé, notamment Le Monde, dans unarticle intitulé « La planète rap s’affiche en tête des manifs ». La phrase, dont la force réside dans la simplicité, était empruntée à « A7 » de SCH, artiste marseillais qui s’est imposé avec rapidité dans la scène rap.


La citation témoignait d’un rejet simple et global du salariat, en plus de dénoter que – dans une certaine mesure – le rap commence à remplacer le rock dans les différents mouvements révolutionnaires. Une autre voix de la chanson contemporaine en langue française, une belgo-congolaise dans sa vingtaine, à aborder la question du salariat de manière frontale, c’est Shay, rappeuse de l’écurie Booba. Une artiste – quelque part entre le voyou et la diva – trop ignorée des…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *