» Revue de presse du 09/07/2017

ENVIRONNEMENT

L’avantage environnemental des circuits courts est fortement dépendant du mode de production

En 2010, 107.000 exploitants, soit 21% des exploitations françaises, vendaient en circuits courts, rapporte l’Ademe. Côté consommateurs, 6 à 7% des achats alimentaires se font par des circuits courts spécialisés. Le nombre de points de vente augmente : 600 à 1.200 marchés de producteurs, 1.600 Amap, 650 “ruches”, 250 magasins de producteurs en 2015. Mais 65,5% des ventes (en valeur) de produits alimentaires s’effectuaient encore en grandes surfaces généralistes en 2014, même si celles-ci proposent elles-mêmes certains produits en circuits courts. Cependant, l’Ademe met en garde sur le fait que le bilan environnemental des circuits courts n’est pas systématiquement meilleur que celui des circuits longs. Pour qu’il le soit, modes de production, transport et comportement du consommateur doivent suivre.

Source : Actu-Environnement

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *