Patrick Le Hyaric. Henri Malberg, l’incorrigible militant

Nous n’entendrons plus cette voix douce devenue si familière, vibrante d’humanité et d’optimisme, celle d’Henri Malberg qui vient de nous quitter. Notre tristesse et notre douleur sont à la hauteur du respect et de l’amitié qui nous lui portions : immenses.

 

Henri consacra sa vie aux autres, aux grands combats du siècle, aux réflexions et aux actions des forces d’émancipation dont son Parti communiste français auquel il tenait comme à la prunelle de ses yeux. De sa longue expérience de combattant, il avait conservé l’humilité et l’ardente obligation de travailler. Travailler toujours pour comprendre et faire comprendre les événements. Travailler pour expliquer ou rechercher sans cesse. Travailler pour s’ouvrir aux autres. Travailler pour développer son Parti, à Paris et ailleurs. Travailler encore quand il hérite de la direction du magazine Révolution, au moment où résonnent encore les échos révolutionnaires, et où s’organise aussi un…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *