OFF/Avignon. Le juif et le nazi dans la cuisine

Glissement progressif vers l’horreur. C’est l’occupation, les nazis pourchassent les juifs. Le bijoutier Joseph Haffmann, confie sa boutique à son ouvrier, Pierre Vigneau, lequel en échange, en quelque sorte, lui demande de faire un enfant à sa femme, car il est stérile. L’auteur et metteur en scène Jean-Philippe Daguerre, dit avoir voulu écrire une pièce qui parle d’amour, de courage et de peur ». Et au moins sur ce dernier point le contrat est rempli. 

 

Par petites touches, l’idéologie nazie se fraye un chemin dans la cuisine des bijoutiers, jusqu’au moment suprême qui voit l’ambassadeur du Reich, Otto Abetz, invité à dîner. En présence du bijoutier téméraire mais inconscient. A visage découvert l’ami Otto explique que de professeur socialiste il est devenu, par conviction un proche de Hitler, approuvé par sa dinde d’épouse française. 

 

Et si l’on rit, c’est un sentiment d’angoisse qui gagne, plat après plat, et que font…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *