Maroc : Le Rif révolté

Depuis la mort de Mohcine Fikri, en octobre 2016, le Rif est secoué par une contestation qui ne faiblit pas. Face à ce mouvement, la caste dirigeante fait la sourde oreille, calomnie et réprime. La force de ce mouvement s’inscrit dans une longue histoire de révoltes et de revendications contre la marginalisation par le pouvoir marocain.

Le Rif a été une des régions les plus combatives dans la lutte de libération du Maroc. L’Espagne en sait quelque chose, vu que le colon espagnol y a subi une de ses pires déroutes durant la bataille d’Anoual [1] en 1921, face à la guérilla rifaine dirigée par Abdelkrim Al Khattabi.

Après la libération, la volonté de main­mise sur le Rif de la part du Palais royal et de l’aristocratie de Fès va connaître quelques résistances. Le parti Istiqlal, composé en grande partie par l’intelligentsia de Fès, a souvent mis en avant ses cadres lors des négociations avec la France et l’Espagne, pendant que le gros des forces…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *