Logement : paye ta précarité !

A GARDER 2 c 1Depuis 2010, il est possible de payer pour crécher sans bénéficier d’un contrat de location en bonne et due forme. Vous ne le saviez pas ? La ministre du logement non plus. Découverte d’un dispositif venu des Pays-Bas et de la multinationale Camelot, « leader européen » de ce nouveau marché de la « gestion et [de] la protection des biens immobiliers vacants », soit une méthode anti-squat. Quand le peuple paie pour garder le château des riches…

 

Camelot, nommée en référence au château du roi Arthur et de ses chevaliers de la Table ronde, a comme les autres sociétés anti-squat deux objectifs : le premier est d’empêcher que des bâtiments vides ne soient squattés et le second de faire du pognon. Profitant de la pénurie de logements abordables et des difficultés que rencontrent les plus pauvres sur le marché de la location, ces sociétés proposent des contrats iniques d’occupation temporaire de locaux1. Les résident.es assurent en contrepartie un…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *