Livre du samedi : Nos rêves de pauvres / Nadir Dendoune

Nos rêves de pauvres / Nadir Dendoune

 

« Quand on est pauvre, c’est pour la vie. Je ressemble à mes parents. Je ne prends jamais le taxi, sauf à l’étranger, quand la course coûte quinze centimes. J’achète mes jeans en friperie, je me contente de trois paires de chaussures. Je suis attaché à ma culture de pauvre. J’aime les gens modestes, les miens. Eux passeront toujours avant les autres. »

 

Après la publication d’Un tocard sur le toit du monde, chaque mardi pendant quatre ans, j’ai écrit la « Chronique du Tocard ». D’abord par plaisir. Puis par nécessité. Au fil des mois, l’inspiration s’est faite plus intime, les chroniques des textes écrits avec ma sueur et mes larmes, surtout quand il a fallu raconter ma famille. Cette histoire qui commence en 1950, quand mon père, gardien de chèvre kabyle, débarque seul en région parisienne, la barbe mal taillée, le ventre vide, des envies de bosser plein les mains. Qui continue lorsque ma…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *