Les lycées veulent mettre le feu à la plaine

Comme souvent en Seine-Saint-Denis, la grogne est forte en cette rentrée scolaire 2017 dans le monde éducatif. Un peu plus original, ce sont les lycées qui mènent la danse.

Depuis la rentrée de septembre, de nombreux lycées du 93 ont fait plusieurs jours de grève  : Suger à Saint-Denis, d’abord, contre la répression antisyndicale subie par un personnel de l’établissement, le chef des travaux Pascal Stoller, muté d’office suite à sa participation à des mobilisations d’ampleur l’année passée. Ensuite et dans le désordre, Utrillo (Stains) et Jean-Rostand (Villepinte) contre la suppression des postes d’agents d’entretien en contrat unique d’insertion (CUI) – et oui, la suppression des contrats aidés ne touche pas que le monde associatif, l’Éducation nationale est bel et bien fortement impactée – Berthelot (Pantin), Jean-Zay (Aulnay) contre les sureffectifs de lycéens et le manque de surveillantes et surveillants, Mozart (Blanc-Mesnil)…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *