Les communes, solubles dans l’intercommunalité

La hiérarchie territoriale a subi un grand chamboulement appelé loi NOTRe. Cette loi impose un renforcement des régions et des communautés de communes, qui vont accroître leurs domaines de compétence d’ici 2020. Le pouvoir des communes s’en trouve fortement amoindri, ce qui donne peut-être l’opportunité de conquérir d’autres modes de gestion, à la base, par les usagers et usagères par exemple.

La nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe) votée en 2015 a été très médiatisée, mais pas pour de bonnes raisons. La réduction du nombre de régions de 23 à 12 a plutôt déchaîné les passions identitaires qu’une critique du pouvoir centralisé.

En augmentant la taille des régions et leur domaine de compétences, comme la gestion des transports publics ou bien la décision en matière économique sur le territoire, l’État a voulu une vraie concentration du pouvoir. Autre symbole de concentration : les huit métropoles créées pour…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *