L’émergence de l’indépendantisme kanak

La période qui précède les « Evénements » de 1984-1988 est aujourd’hui peu connue, au-delà de l’évocation rituelle mais cursive des Foulards Rouges, du Groupe 1878, fondateurs de l’indépendantisme kanak, ou du festival Mélanésia 2000, marqueur d’un « réveil culturel kanak ». Elie Poigoune et Jean-Paul Caillard, acteurs de cette émergence des luttes indépendantistes, reviennent ici sur le parcours qui les y a menés ainsi que sur ces années d’effervescence politique qui ont réussi à placer la question indépendantiste au cœur de la vie politique de l’île.

Mouvements : Vous avez participé aux luttes indépendantistes kanak dès leurs débuts, une histoire que les jeunes militant·es d’aujourd’hui n’ont pas connue. Une bonne manière d’y entrer serait de commencer par raconter vos parcours à l’un et à l’autre. Toi, Elie, tu as été un des premiers Kanak à avoir le bac.

Elie Poigoune : Je l’ai eu en 1963. Je…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *