L’électeur fantôme, par Alain Garrigou (Les blogs du Diplo, 23 juin 2017)

JPEG - 91.3 ko

Ghost

L’abstentionnisme a suscité les gros titres de la presse après les élections législatives de juin 2017. Habituellement, cette première donnée du vote est oubliée aussitôt qu’elle a été énoncée : seuls les suffrages exprimés « comptent ». Il est vrai que cette fois, l’abstentionnisme a passé le seuil symbolique des 50 %, spontanément associé à la démocratie, puis l’a même largement dépassé au second tour, pour atteindre le chiffre record de 57,36 % des inscrits (1). Un chiffre qui s’inscrit pourtant dans un mouvement long de recul de la participation électorale depuis trois décennies. Lequel touche toutes les élections — même si les élections présidentielles sont relativement épargnées — et beaucoup de pays. Sans être autant touchées que les élections locales, les législatives françaises sont particulièrement significatives car elles ont été longtemps les seules élections nationales au suffrage universel…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *