L’échec du quinquennat Hollande ou les impasses de la « Troisième voie » à la française

Divisions au grand jour au sein du Parti socialiste, chute du nombre d’adhérents, cote de popularité et intentions de vote désastreuses, fragmentation des gauches françaises, l’échec proprement politique du quinquennat Hollande est patent. Comment comprendre une fin de règne aussi désastreuse ? Cherchant à éviter les paresseuses explications psychologisantes ou conjoncturelles, cet article se propose d’en analyser les causes politiques structurelles à travers une comparaison internationale. Il s’agira ainsi d’analyser la situation du Parti socialiste depuis que François Hollande en prend la tête en 1997 en la comparant à celle du Parti travailliste sous la direction de Tony Blair. Pour certains, l’échec du quinquennat qui s’achève s’explique d’abord par le refus d’assumer l’orientation sociale-libérale prise et d’aller plus loin, prenant comme modèle l’ex Premier ministre britannique. D’autres au contraire voient dans…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *