Le pauvre Donald Trump face à son dilemme insoluble

Il faut reconnaître à Donald Trump la remarquable efficacité de sa communication. Quoi qu’il fasse, quoi qu’il dise, quoi qu’il se passe n’importe où dans le monde, il parvient constamment à maintenir l’attention braquée sur lui, aux Etats-Unis et partout sur la planète. On peut l’aimer, le détester, l’attaquer ou le défendre, mais on ne cesse jamais de parler de lui.

Une blague circule à son propos : pendant la campagne, se souvient un électeur anti-Trump, Trump disait que si les électeurs faisaient le choix d’Hillary Clinton, ils auraient à la tête des Etats-Unis quelqu’un qui, dès le premier jour, devrait se battre en permanence contre une succession d’accusations pénales. Il avait raison, poursuit l’électeur : j’ai voté Hillary et je me retrouve avec un président qui se bat depuis le premier jour contre une succession d’accusations pénales.

Beaucoup de militants anti-Trump redoutent qu’il ne trouve une parade à ces…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *