Le nerf de la guerre contre le terrorisme

Macron l’avait annoncé avant même d’être élu (Jeune Afrique, 05/05) : « Je réunirai le plus rapidement possible le G5 Sahel ». Aussitôt dit, aussitôt fait. En visite aux militaires de la force Barkhane au lendemain de son élection, le nouveau président français «  a ainsi demandé à son homologue malien d’organiser une réunion des pays du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) à laquelle il assisterait personnellement pour élaborer une stratégie commune. » (France 24, 19/05). Le G5 Sahel est une structure de coordination entre les armées du Tchad, du Burkina, du Niger, de la Mauritanie et du Mali, mise en place – officiellement à l’initiative des Africains – pour épouser le périmètre de l’opération Barkhane et au sein de laquelle les militaires français n’occupent théoriquement qu’une position d’observateur. Pour Macron, il s’agissait de réactiver l’idée d’une force régionale africaine, lancée le 6…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *