La peine du journaliste marocain Hamid El Mahdaoui alourdie en appel

Poursuivi pour « avoir incité à une manifestation interdite » le journaliste Hamid Al Mahdaoui a vu sa peine nettement revue à la hausse par la Cour d’appel d’Al-Hoceïma et a été condamné mardi 12 septembre à un an de prison ferme. Le 25 juillet dernier, il avait été condamné en première instance à trois mois de prison ferme et à une amende de 20.000 dirhams (1 800 euros). Peu après l’énoncé du verdict, sa femme, Bouchra El Khounchafi, a annoncé que son mari avait commencé une grève de la faim pour “dénoncer un procès inéquitable, la violation de la liberté d’expression et le non-respect des droits humains”.

“Un tel verdict est incompréhensible, dénonce pour sa part Reporters sans frontières. La cour qui disposait de vidéos, avait en sa possession des preuves tangibles de son innocence. RSF appelle la justice marocaine à abandonner les charges qui pèsent sur Hamid El Mahdaoui et à libérer au plus vite un…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *