La difficile définition d’une « doctrine Macron » au Proche-Orient et au Maghreb

Dans le système français, la politique étrangère appartient au domaine réservé du président de la République, dont les décisions échappent pratiquement à tout contrôle. Ce pouvoir a été établi par le fondateur de la Ve République, Charles de Gaulle, et exploité par François Mitterrand, même si d’autres présidents ont été moins enclins à exercer complètement une telle autorité.

Pendant sa campagne en vue de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron a déclaré qu’il suivrait cette « tradition gaullo-mitterrandienne » dans la forme comme dans le fond, laissant perplexes de nombreux analystes. Jusqu’ici, du moins dans le style, il est devenu évident, vu ses premiers contacts à l’étranger, que le jeune dirigeant cherchera à représenter très activement son pays dans tous les domaines. Toutefois beaucoup de choses restent à définir et à comprendre. C’est particulièrement vrai au Proche-Orient et en Afrique du Nord, où la France,…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *