Journée nationale des lanceurs d’alerte: les Etats-Unis doivent cesser de les traiter comme des espions

Edward Snowden, le lanceur d’alerte le plus populaire des Etats-Unis, vit toujours en exil depuis qu’il a révélé le scandale des écoutes de la NSA (l’Agence nationale de sécurité américaine), levant ainsi le voile sur la surveillance d’ampleur des citoyens américains. Si il rentrait chez lui, il s’exposerait à une peine d’au moins 30 ans de prison au titre de la loi « Espionage Act ». Autre cas préoccupant : celui de Reality Winner. Moins de six mois après l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, cette ancienne contractuelle de la NSA a été arrêtée et mise en examen en juin, dans le cadre là aussi de l’Espionage Act, accusé d’avoir collecté, divulgué, ou égaré des informations classées “secret défense”. Sa mise en examen est survenue peu après la publication par le site d’information en ligne The Intercept d’un article présentant un document de la NSA qui démontre une ingérence russe dans l’élection présidentielle de 2016.

Le…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *