Irma, thyphons et cyclones: une planète hors de contrôle par Claude-Marie Vadrot

Il n’y a guère que le personnel politique et la vieille cohorte des climato-sceptiques qui peuvent aujourd’hui s’étonner des ravages d’Irma, d’Harvey, ou de la mousson qui s’est abattue sur l’Asie du sud est. Ravages croissants annoncés depuis des années. Par les climatologues mais aussi par les grandes compagnies d’assurances et de réassurances qui voient la facture des remboursements grimper chaque année. Ces dernières sont d’ailleurs aussi assidues qu’actives dans les couloirs du Giec et de la lutte climatique. Non pas parce qu’elles seraient devenues « écolos » mais parce qu’elles constatent qu’elles commencent à perdent de l’argent. Pour ceux qui sont assurés, la facture de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy atteindra 1,5 milliards. Rien pour les autres, rien. Les pays du Sud ne peuvent que se débrouiller (mal) seuls avec les dégâts mais les sociétés industrielles assurent de plus en plus leurs biens et leurs activités. Comme si…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *