Irak. De Saddam Hussein à l’organisation de l’État islamique, ruptures et continuité

La reprise de Mossoul et la bataille de Raqqa constituent deux étapes importantes dans le combat contre l’organisation de l’État islamique (OEI). La perte de sa capitale, en plus de la ville où symboliquement, le califat a été proclamé, constituerait une défaite sérieuse tant l’administration de territoires constitue pour l’OEI une condition sine qua non de sa pérennité. En effet, comme le soulignait l’analyste Charles Lister en janvier 2016, l’enracinement de l’OEI dans les territoires sous son contrôle est peu profond, ce qui explique qu’elle se doit de conserver l’initiative sur le plan militaire et assurer un système de gouvernance efficace pour survivre1. Son comportement à l’égard des civils, utilisés comme boucliers humains tant à Mossoul qu’à Raqqa, ne plaide pas en faveur d’un ralliement massif à sa cause de la population arabe sunnite des territoires sous son contrôle, atomisée et divisée.

Les civils sunnites qui vivaient en…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *