greek crisis: Pays inondé

Septembre grec à la météorologie fort clémente. Penchants voyageurs familiers, vestiges chauffés au soleil, on déambule alors volontiers à travers les apparences. Un petit pétrolier trop vieux, rempli de fioul lourd ayant fait naufrage par temps paisible près de Salamine laisse déjà échapper les traces de son chargement sur les plages du Pirée et sur une partie de la Riviera d’Athènes. La presse s’enflamme, les “gouvernants” déclarent que “sur le papier tout était en règle”, la mer… à boire !

La mer… à boire. Opération de nettoyage. Salamine, presse grecque, septembre 2017

Le bateau était vieux de 47 ans, il naviguait alors avec ses brèches sans cesse colmatées, et aux certificats de navigation ayant expiré depuis juillet 2017, mais… prolongés depuis, pour une période de quelques semaines seulement “du fait d’une simple signature administrative”, c’est-à-dire sans aucun contrôle réel.

On navigue alors sans vue comme pour…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *