greek crisis: Lavage complet !

Synchronies, canicule, comme tempêtes passagères. Temps actuel. Les medias évoquent pêle-mêle, la ruée vers les plages, les incendies du moment (l’île de Cythère brûle depuis près d’une semaine), l’autosatisfaction débordante du gouvernement, voire enfin, la visite officielle (déjà annoncée) en Grèce et en septembre du président Macron.

Petite tempête passagère. Large d’Égine, juillet 2017

Samedi 5 août, près de trente ferrys ont largué leurs amarres à destinations des îles depuis le Pirée, rêve alors concentré. “À partir du 18 août, tout ce beau monde rentrera à Athènes, voilà pour les vacances des Grecs, lorsqu’ils partent”, entend-on sur les ondes (Radio Alpha, 5 août, zone matinale). Visiblement on radote, comme on se répète un peu, autant sur les ondes.

Au large de l’île d’Égine l’un des deux ferrys de la matinée, gêné par une tempête qui n’a pas duré, n’a pas pu accoster de sa première tentative. Petite…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *