Gens du voyage. La relégation des indésirables

gensduvoyage 1En 2015, La Brique rencontrait des femmes issues de la communauté Gens du voyage, organisées en collectif et bien décidées à faire reconnaître les pollutions générées par deux usines installées autour de leur aire d’accueil. Nous découvrions alors les zones de relégation dans lesquelles sont installé.es les Gens du voyage.

 

Décembre 2014, La Brique suit pendant plusieurs semaines le Collectif des femmes du terrain d’accueil d’Hellemmes-Ronchin. Elles sont en lutte pour réclamer auprès de la Métropole Européenne de Lille (MEL) des expertises sur la qualité de l’air et des sols de leur aire d’accueil, qu’elles soupçonnent d’être abondamment polluées par les activités de deux usines qui l’entourent1. « Avec la poussière, nous avons plein de maladies de peau et respiratoires, qui touchent particulièrement les très jeunes et les plus âgés », explique Maya, au cours de nos échanges. Nous découvrons des personnes refoulées, à la marge…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *