France anti-raciste

Quinze ans après Jean­-Marie, Marine Le Pen est arrivée au deuxième tour, et les analyses vont bon train : la « dédiabolisation » ou la « normalisation » du FN, l’anesthésie progressive… La rue est restée atone, mais on ne peut pas en dire autant des réseaux sociaux, des blogs et des listes d’échange de courriels : on y a débattu, on y a donné des injonctions, on s’y est parfois invectivé. Voter pour « faire barrage » ? Ne pas voter ? Dénoncer le « ni­ni » ? Prôner l’abstention ? Avec, dans la mobilisation (…)


267 – mai 2017

/
,
,
,

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *