« En Centrafrique, on ironise sur nos morts »

« L’esclave qui ne parle pas, ne se révolte pas, ne mérite pas qu’on s’apitoie sur son sort.
Seule la lutte libère » dixit Frantz FANON et repris par Thomas SANKARA.

Y en a marre des morts et des crimes contre l’humanité en Centrafrique, dans l’indifférence
générale, et qu’on ironise sur nos morts…

Y en a marre des morts d’enfants, de femmes, de vieillards, victimes innocentes des
mercenaires criminels devant l’indifférence générale de nos dirigeants.

En Centrafrique, on ironise sur nos morts…

Y en a marre des assassinats des personnels humanitaires et des destructions de leurs
équipements. Des jeunes pour la plupart qui quittent leurs pays à travers le monde, en
mobilisant des moyens et s’associent à d’autres jeunes Centrafricains pour venir et qu’on
empêche de soulager la souffrance d’un peuple en péril.

En Centrafrique, on ironise sur nos morts…

Y en a marre en Centrafrique, qu’on meurt, qu’on tue, et que mon pays soit…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *