effondrement, suprémacisme et lamentations narcissiques (par Nicolas Casaux) – Le Partage

Comment le suprémacisme humain, à l’origine de l’effondrement du monde, s’en inquiète pour de mauvaises raisons et se lamente narcissiquement sur son propre sort.

Chaque jour, entre 150 et 200 espèces de plantes, d’insectes, d’oiseaux ou de mammifères sont précipitées vers l’extinction — une estimation de l’ONU.

Autrement dit, chaque jour, la civilisation industrielle détruit entre 150 et 200 espèces, appauvrissant toujours plus la tapisserie du vivant.

En 50 ans, environ, 90% des populations mondiales de grands poissons ont été anéanties.

Les populations d’éléphants ont diminué de 97 % depuis 1900, passant d’environ 12 millions à moins de 350 000 aujourd’hui.

Les populations de tigres ont subi le même sort, avec un déclin d’environ 97%.

En Amérique, en moins de 25 ans, 90% des populations de papillons monarques ont été détruites.

En 20 ans, 90% des populations de tortues luths ont été décimées.

96 % des populations de…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *