Cameroun : petits calculs et grosses tortures

L’accusation de terrorisme est le nouveau prétexte, au Cameroun, à l’institutionnalisation de la torture et à la répression des revendications politiques dans les régions anglophones. Dans un rapport paru en juillet, Amnesty International dénonce la banalisation de la torture au Cameroun dans des « chambres secrètes » où sont détenus des prisonniers soupçonnés de faire partie ou d’avoir apporté leur soutien au groupe armé Boko Haram. Ceux-ci sont arrêtés « de manière arbitraire, souvent sans preuves, (…)


270 – septembre 2017

/
,
,
,
,

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *