Birmanie : RSF demande la libération des journalistes détenus et l’amendement de la loi sur les télécommunications

Accusés d’avoir rencontré un groupe armé rebelle et d’avoir ainsi violé la loi sur les associations illégales, Aye Nai et Pyae Phone Naing, de l’agence de presse Democratic Voice of Burma et Thein Zaw, reporter pour The Irrawaddy, comparaîtront devant la Cour en début de semaine prochaine. Les trois hommes avaient été arrêtés lundi 26 juin après s’être rendus à un événement organisé par l’Armée nationale ta’ang de libération (TNLA) pour célébrer la Journée mondiale contre le narcotrafic de l’ONU. Ils risquent jusqu’à trois ans de prison.

Il est très préoccupant que la Ligue nationale pour la démocratie (LND), le parti au pouvoir d’Aung San Suu Kyi, continue d’ignorer les appels grandissants des citoyens et de la communauté internationale, déclare Reporters sans frontières. Le pays ne saurait prétendre réellement s’engager dans une ère démocratique sans protéger la presse et défendre la liberté d’expression sur son…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *