Billets d’Afrique 265 – février 2017

Une loi historique : c’est ainsi que le gouverne­ment cherche à faire passer la loi sur le « de­voir de vigilance » des multinationales qui a été adoptée le 21 février. Une bien belle histoire : en 2012, un candidat socialiste qui déclare vouloir « que soient traduits dans la loi les principes de responsa­bilité des maisons­-mères vis­-à­-vis des agissements de leurs filiales à l’étranger lorsqu’ils provoquent des dommages environnementaux et sanitaires ». Re­prendre à son compte l’idée que les actionnaires et dirigeants d’un groupe économique répondent enfin des actes de leurs filiales étrangères, sociétés juridi­quement indépendantes même si les profits remontent à Paris, quoi de plus normal pour un futur président en pleine cam­pagne ?

A ce stade du quin­quennat, il n’étonnera cependant plus personne que cette promesse a failli rester sans suite. Il aura fallu la pugna­cité de quelques associations [1], et le…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *