Barkhane : chronique d’un naufrage annoncé

Macron candidat l’avait annoncé :
« Dans la politique étrangère que
je conduirai, je veillerai à dé­fendre partout les intérêts stratégiques de la
France, et en priorité la sécurité des Fran­çais. A cet égard, en Afrique, je mènerai
une action déterminée (…) contre le terro­risme et les trafics qui menacent la stabilité
de plusieurs pays
. » ( JeuneAfrique.com,
14/04
) Plaçant délibérément les premiers
pas de son quinquennat sous le signe du mi­litarisme, Macron président en a remis une
couche à l’occasion de son voyage aux
forces françaises au Mali : «  l’opération Bar­khane ne s’arrêtera que le jour où il n’y
aura plus de terroristes islamistes dans la
région
 », a­-t­-il assuré (AFP, 19/05). « Avec
une telle annonce, on signe un bail de cent
ans pour Barkhane !
 », ironise l’ancien di­plomate Laurent Bigot ( Journal du Mali,
25/05)

Tableau de chasse

Depuis le lancement de l’opération en
août 2014, les militaires…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *