Avignon 2017 : le monde par le théâtre

La semaine dernière, deux polémiques ont animé le Festival d’Avignon. La première est liée à la programmation par le théâtre de la Manufacture, pour une poignée de dates dans le Off, de Moi, la mort, je l’aime, comme vous aimez la vie. Écrite par l’auteur algérien Mohamed Kacimi à partir des verbatims (publiés dans le journal Libération) des échanges entre Mohammed Merah et la police avant que cette dernière ne l’abatte et mise en scène par Yohan Manca, la pièce a donné lieu à un dépôt de plainte pour apologie du terrorisme et à une pétition.

Ayant recueilli à ce jour un peu plus de 4.000 signatures, celle-ci demandait l’interdiction du spectacle, considérant ce dernier comme un geste en faveur de Merah (pour rappel, ce dernier a assassiné en mars 2012 à Montauban et Toulouse trois militaires, puis trois enfants et un enseignant d’une école juive). Si un tel spectacle doit naturellement être analysé, critiqué, et dénoncé en cas de…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *