Alors, qui c’est les plus maliens ? – FAKIR | Presse alternative

« Cette merde, personne ne veut la nettoyer. Y a de l’amiante, du plomb, on n’a pas de combinaisons, pas de masques. Juste des barres à mine et des machettes. Un gars est venu, il a tenu deux semaines… Ce travail, personne ne veut le faire. A part nous. »

A l’entrée de l’immeuble, rue de Breteuil, il m’avait fallu montrer patte blanche.

Ou plutôt dribbler les vigiles qui refoulaient journalistes et autres curieux.

Assis sur des portes désossées, qui leur servent de lits depuis la veille, ça les étonne presque, Mahamadou et ses collègues maliens, qu’on les vire de leur chantier. Certes, il y a la vue dégagée sur le dôme des Invalides, dans ce très huppé VIIe arrondissement. Mais pour le reste, le curetage de l’immeuble n’a rien d’une sinécure. Ces murs pourris appartiennent à Covéa, grand groupement d’assureurs (GMF, MAAF, MMA) « au service des valeurs de l’économie sociale », dixit l’entreprise.

Mais le social, ça va un…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *