Affaire de la voiture de police brûlée quai de Valmy

A l’entrée de la XIVe chambre correctionnelle, les forces de l’ordre organisent le désordre – une vocation. Bien aidées, reconnaissons-le, par la justice elle-même – mais les deux institutions ne sont-elles pas, au moins localement, en phase de fusion avancée, si quelques-uns en ces lieux y résistent encore comme ils peuvent ? En tout cas, un stratège dans les étages du palais a trouvé malin d’attribuer au procès un cagibi en guise de salle d’audience. Visiblement pour le simple plaisir d’emmerder. C’est que, dans ses rapports avec certaines catégories de population, la justice-police est une institution qui recèle des trésors de petitesse et de mesquinerie, et tient chevillé au corps le goût de l’humiliation crapoteuse. « Ils ne rentreront pas », voilà ce qu’a probablement pensé le génie des alpages quand il a trouvé dans le planning le placard à balais de ses rêves.

En attendant, ce sont les pandores à l’entrée qui…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *