12 et 23 septembre : conjuguer le politique et le social

Une fois de plus, la rue parisienne grondera les 12 et 23 septembre prochain, le 12 à l’appel de syndicats, le 23 à celui de la France insoumise. C’est la manifestation du 23 qui provoque des débats souvent vifs. Beaucoup de syndicalistes manifestent leurs réticences, voyant le risque d’une récupération politique. Rien ne va plus entre Mélenchon et Martinez ? Les syndicalistes ne veulent pas être à la remorque d’une formation politique ?

En fait, il faudrait savoir raison garder. Tout d’abord, le problème n’est pas nouveau. Le 16 octobre 1999, par exemple, le PCF de Robert Hue avait programmé une manifestation pour l’emploi. Elle ne fut pas du goût des syndicalistes. La CGT ne voulut pas y appeler et, dans l’ensemble, les rencontres officielles entre politiques et syndicalistes restèrent polies, mais peu chaleureuses. Il n’est donc pas nécessaire, pour comprendre la tension actuelle, d’y voir un nouvel épisode des tensions entre le PC et la…

Lire la suite

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *